Bannière Réseau international d'écoles doctorales en sociologie/sciences sociales
Rechercher

Bienvenue sur le site du RéDoc

Bienvenue sur le site du RéDoc, réseau international d’Ecoles doctorales en sociologie/sciences sociales, créé par l’Association internationale des sociologues de langue française (AISLF), avec l’appui de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF). Pour en savoir plus, cliquez ici.

Appel à contribution – Groupe d’études sur le Travail et la souffrance au travail : « Nécessités et limites de l’interdisciplinaire pour étudier le travail et la santé. »

Publié le vendredi 18 septembre 2015 à 13 h 22 min par Romain Paumier.

Date limite : 30 octobre 2015

 

Proposition sous la direction de Loup Wolff  et Jérôme Pélisse (co-directeurs du DIM Gestes) à destination d’une revue scientifique

« En gestation depuis quelques mois, l’idée d’un dossier de revue sur la question des nécessités et des limites de l’interdisciplinaire pour étudier le travail et la santé porté par les directeurs du DIM Gestes, Loup Wolff et Jérôme Pélisse, avec l’aide du Bureau de Gestes, se concrétise.
Vous trouverez ici un argumentaire visant à initier une réflexion collective et un dialogue disciplinaire autour de cette question des liens entre travail et santé, qui entend tirer parti des activités et de l’engagement dans le DIM Gestes de nombreux chercheurs réunis (ou non) en son sein.
Depuis le constat fait au commencement du DIM Gestes d’une grande richesse des travaux publiés, mais d’un certain éparpillement des approches et des méthodes mobilisées selon les disciplines (et même les courants au sein des disciplines), les espaces de rencontre et de discussion se sont multipliés, notamment à l’initiative du DIM Gestes. Mais si ces différentes approches dialoguent, elles gardent aujourd’hui leurs spécificités et l’espace des représentations savantes sur les liens entre santé et travail garde toute sa complexité.
Nous souhaitons mobiliser notre réseau (et au delà) pour élaborer un numéro spécial de revue abordant de façon réflexive les pratiques disciplinaires pour l’étude des relations entre santé et travail. Comme horizon à ces enjeux disciplinaires, nous souhaitons ainsi aborder la question de la mise en pratique de l’interdisciplinaire.

Le présent appel à articles, pour lequel des intentions sont attendues d’ici le 30 octobre prochain, propose de l’explorer ».


Argumentaire :

Risques psychosociaux, souffrance, stress, qualité de vie au travail,… la question du lien problématique entre la santé des personnes et leur travail garde la place qu’elle a conquise depuis une dizaine d’années dans l’actualité politique, médiatique et scientifique. Porté par un financement régional de soutien à la recherche, le DIM Gestes est le produit de cet intérêt constant et s’est efforcé pendant les 4 années de son existence de fédérer les acteurs académiques autour de ces problématiques, et plus largement autour de l’analyse interdisciplinaire du travail. Au départ de cette initiative, le constat a été fait d’une grande richesse des travaux publiés, mais d’un certain éparpillement des approches et des méthodes mobilisées selon les disciplines (et même les courants au sein des disciplines). Le DIM Gestes a réussi à créer un espace de rencontre et de discussion, rendant possible la confrontation d’un grand nombre des travaux significatifs en la matière, via des séminaires, des colloques, le financement de manifestations scientifiques, de projets doctoraux et post-doctoraux. Mais si ces différentes approches ont pu dialoguer, elles gardent aujourd’hui leurs spécificités et l’espace des représentations savantes sur les liens entre santé et travail garde toute sa complexité.

Soucieux de donner à voir cette diversité, qui est aussi une richesse, le DIM Gestes lance un appel à communications pour un numéro spécial de revue ayant l’ambition de dresser un état de l’art transdisciplinaire des approches et méthodes développées et mises en œuvre pour observer la relation santé-travail. Cet appel demande à ce que chaque contribution, issue des nombreuses disciplines impliquées dans ce projet de recherche (sans exhaustivité : droit, épidémiologie, économie, ergonomie, gestion, histoire, philosophie, psychologie, sociologie), axe sa réflexion sur la spécificité (forte ou relative, à maintenir ou à dépasser) des concepts, méthodes, démarches, raisonnements – et in fine paradigmes – développés pour qualifier, analyser et étudier la santé au travail. S’appuyant sur des travaux empiriques (réalisés directement par les auteurs ou non), les textes attendus visent à traduire et à présenter, mais aussi à interroger et à réfléchir aux limites d’une analyse disciplinairement situé de la santé et de ses liens avec le travail, autant que du travail et de ses liens avec la santé. Loin de prôner une transdisciplinarité affranchie des apports, questionnements et paradigmes propres aux disciplines qui se penchent sur le travail, qu’il en soit l’objet princeps (comme l’ergonomie) ou non, l’objet de ce dossier est d’interroger des relations complexes, à la fois évidentes mais aussi subtiles et à toujours spécifier scientifiquement, entre santé et travail.

Plusieurs interrogations structurent cet appel à contributions : d’abord, comment les disciplines, méthodes, approches ou paradigmes construisent-ils la question de la santé des personnes dans le travail ? Puis, comment est défini le périmètre du ‘travail’ dans l’observation et l’analyse de l’activité des personnes et des rapports psychologiques, sociaux, organisationnels, économiques, etc. qu’implique le fait de ‘travailler’ ? Comment le lien entre ces deux réalités est-il observé ? Quelles hypothèses sur le sens de la relation, son établissement et son inscription dans le temps, chez les individus aussi bien que dans les collectifs de travail ? Quels outils pour observer, mesurer, analyser ? Quelles conceptions, présupposés, définitions implicites ou explicites du travail, voire quelle anthropologie ou ontologie sont sous-jacentes à ces analyses ?

Cet appel à communication propose ainsi un effort réflexif aux contributeurs, particulièrement crucial à un moment d’élaboration des pouvoirs publics sur ces questions (installation des comptes pénibilité, ANI sur la qualité de vie au travail,…). Il est néanmoins demandé aux contributions de construire leurs analyses sur la présentation de terrains, d’exemples (historiquement et spatialement contextualisés) ou de cas pratiques donnant une consistance empirique aux réflexions proposées qui devront s’inscrire dans une réflexion sur les apports et limites des divers modèles de compréhension de la santé au travail proposés par les sciences humaines et sociales. C’est pourquoi ce sont bien les nécessités autant que les limites de l’interdisciplinarité pour étudier le travail et la santé qui sont au cœur de cet appel.

Souhaitant prendre le temps d’une construction collective de ce dossier spécial, le DIM Gestes prévoit d’organiser le vendredi 18 mars 2016 une journée d’études rassemblant les auteurs des articles sélectionnés. Cette journée permettra aux auteurs de confronter leurs apports et de les mettre à l’épreuve des perspectives proposées par les autres contributions. L’interdisciplinarité sera ainsi mise en pratique par le dialogue entre des disciplines présentant chacune leur point de vue, leurs cadres théoriques, leurs pratiques et leurs angles morts.

 

Calendrier prévisionnel :

  • 30 octobre 2015 : Soumission d’un projet d’une page
  • Fin novembre : Réponse aux auteurs
  • Vendredi 11 mars 2016 : Réception des articles
  • Vendredi 18 mars : Journée d’étude
  • Juillet : Retour des référés pour la revue
  • Début 2017 : Parution du numéro spécial

 

Contacts :

Les commentaires sont fermés.


9e Université d’été du RéDoc à Ottawa, juin 2018

La prochaine Université d’été (9e) aura lieu au Canada à l'université d'Ottawa du 18 au 22 juin 2018 sur le thème « De l’observation à la production de connaissances : les médiations dans la recherche en sciences sociales », sous la responsabilité de Nathalie Mondain (Université d'Ottawa). Le texte d'orientation est disponible ici.