Bannière Réseau international d'écoles doctorales en sociologie/sciences sociales
Rechercher

Bienvenue sur le site du RéDoc

Bienvenue sur le site du RéDoc, réseau international d’Ecoles doctorales en sociologie/sciences sociales, créé par l’Association internationale des sociologues de langue française (AISLF), avec l’appui de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF). Pour en savoir plus, cliquez ici.

Via AISLF – Appel à contributions : « Mises en scène de la mort », Nouvelles perspectives en sciences sociales

Publié le vendredi 23 octobre 2015 à 14 h 57 min par Romain Paumier.

Date limite : 30 novembre 2015.

 

Nouvelles perspectives en sciences sociales, « Mise en scène de la mort »

La revue Nouvelles perspectives en sciences sociales lance un appel à contributions sur le thème de la « Mise en scène de la mort ».

 

Thématique

La mort qui néantise la vie appelle un travail culturel. En toute société, des mécanismes de défense s’organisent dans le jeu d’une ritualité qui actualise des solidarités. Ce sont aussi des formes de représentations qui font place à l’irreprésentable : des jeux de symboles qui permettent de mettre des mots sur une mort qui ne dit rien. La mort est cette scène que les cultures mettent en scène.

Ce sont ces mises en scène qu’il s’agit ici d’étudier en disant leurs formes, leurs sens, leurs enjeux. Les études peuvent porter sur toutes les sociétés et se consacrer aux différentes actualisations de la mort réelle, comme aux diverses figures des morts imaginaires.

Obsèques, séries télévisées, représentations thanatiques dans l’art et la littérature, mort à l’hôpital, exposition muséale ou lieu de mémoire, projet architectural d’un cimetière… La liste n’est pas limitative des objets auxquels pourront se consacrer les contributeurs en se référant à des pratiques sociales ou à celles, plus singulières de concepteurs, d’auteurs ou d’artistes.

Le but de ce numéro est, au travers des mises en scène plurielles et éventuellement contradictoires de la mort contemporaine, de discuter des mises en récit (possibles, impossibles) d’un événement « dépareillé et incomparable » (Vladimir Jankélévitch).

Dans la perspective des travaux menés par Louis-Vincent Thomas, l’anthropologie de la mort est transdisciplinaire, ou mieux transversale. C’est à une telle « anthropologie » que veut contribuer ce numéro, en faisant place aux dimensions critiques et polémiques de la recherche.

Les contributeurs pourront notamment discuter du processus d’individualisation qui marque le rapport contemporain à la mort. Personnalisation, privatisation et laïcisation caractériseraient les funérailles d’aujourd’hui, par exemple. Ou encore, ils pourront traiter de la technicisation de la mort, tout se passant comme si une logique technoscientifique diminuait par sa prévalence le poids des symboles et l’enjeu de leur maniement.

La question de la mise en scène est, sous l’un des angles selon lesquels où on peut la prendre, celle de la symbolisation. Le réel de la mort est a priori travaillé dans l’élaboration d’un imaginaire. Cette mise en scène ferait-elle place aujourd’hui à une mort qui ne serait qu’une réalité brute de l’absence de l’être ?

Modalités de soumission

Les auteurs intéressés par ces problématiques annonceront leur projet à Patrick Baudry et à Claude Vautier. Les articles seront expédiés à ces deux adresses au plus tard le lundi 30 novembre 2015.

Ceux qui traverseront avec succès le processus d’évaluation seront publiés dans le volume 11, numéro 2 de la revue en mai 2016.

Ils auront respecté les prescriptions figurant dans le guide des auteur(e)s sur le site de la revue (http://npssrevue.ca/).

Les commentaires sont fermés.


9e Université d’été du RéDoc à Ottawa, juin 2018

La prochaine Université d’été (9e) aura lieu au Canada à l'université d'Ottawa du 18 au 22 juin 2018 sur le thème « De l’observation à la production de connaissances : les médiations dans la recherche en sciences sociales », sous la responsabilité de Nathalie Mondain (Université d'Ottawa). Le texte d'orientation est disponible ici.